Le Centre Aleph d’Études juives contemporaines

By ELIAS LEVY, Reporter,  CJN, Thursday, 05 March 2009

La Communauté sépharade unifiée du Québec vient de créer un Centre d’Études juives contemporaines, Aleph, qui aura pour mission d’enseigner les connaissances juives au grand public, notamment aux étudiants et aux jeunes adultes, que ces derniers soient ou non affiliés à une institution juive.

Ce nouveau Centre d’Études juives francophone a été créé dans le cadre du Programme Génération J, lancé l’année dernière par la FÉDÉRATION CJA de  Montréal pour renforcer l’identité juive des jeunes de notre Communauté.

sonia_2009L’inauguration officielle du Centre Aleph aura lieu le dimanche 15 mars avec une demi-journée d’étude -de 11h à 14h- animée par le talmudiste, écrivain et cinéaste français Pierre-Henry Salfati. Ce spécialiste de la pensée talmudique, auteur du livre Talmud. Enquête dans un monde très secret (Éditions Albin Michel, 2009), prononcera une conférence intitulée “Le Talmud, du Mont Sinaï à Montréal” et animera un atelier d’étude sur le thème: “Voyage à l’intérieur d’une page de Talmud”. En soirée, la présentation de son documentaire Talmud, réalisé pour la chaîne culturelle française Arte, sera suivie d’une table ronde qui aura pour thème: “Le Talmud, aujourd’hui à quoi ça sert?”

La création et la direction du Centre Aleph ont été confiées à une universitaire française spécialisée dans l’étude du Judaïsme, Sonia Sarah Lipsyc. Docteure en Sociologie, Sonia Sarah Lipsyc est enseignante, journaliste à L’Arche -mensuel du judaïsme français-, écrivaine et dramaturge. Elle a enregistré ces dernières années 50 émissions sur le Judaïsme avec le Rabbin Josy Eisenberg pour la chaîne de télévision française France 2 et a enseigné à l’Institut d’Études Juives Élie Wiesel et au Collège des Études Juives de l’Alliance Israélite Universelle à Paris. Son dernier livre: Femmes et Judaïsme aujourd’hui (Édition In Press, 2008) -voir son Blog: www.soniasarahlipsyc.canalblog.com-.

Au Centre Aleph, l’étude des textes de la tradition juive sera abordée de façon ouverte, plurielle et pédagogique. On privilégiera les thématiques actuelles du monde juif, qui seront traitées de façon pluridisciplinaire, en se référant non seulement à l’étude des textes mais aussi à la sociologie, à l’histoire, aux sciences politiques…

“Ce qui différencie le Centre Aleph d’un Centre d’étude religieux, Beth Hamidrach, où l’on n’étudie que les textes traditionnels, c’est sa dimension “pluridisciplinaire”. L’étude des textes religieux est au coeur de l’approche pédagogique favorisée par le Centre Aleph, mais l’emphase sera mise sur une thématique juive donnée autour de laquelle interviendront aussi des spécialistes d’autres disciplines -l’histoire, la sociologie, les sciences politiques, l’économie… La référence aux textes juifs sera toujours prédominante. Par exemple, nous comptons organiser une journée d’étude sur le thème “Éthique juive et monde des affaires”. Nous convierons des spécialistes du texte talmudique et des universitaires spécialisés dans les questions économiques et financières”, explique Sonia Sarah Lipsyc en entrevue.

Le Centre Aleph se caractérisera par la diversité de ses intervenants locaux ou internationaux, qui représenteront les diverses sensibilités du monde juif. Son ambition est d’oeuvrer à l’autonomie et à la réflexion de ses participants, hommes et femmes, dans l’apprentissage commun des connaissances juives.

Sonia Sarah Lipsyc insiste sur les dimensions “contemporaine” et “pluridisciplinaire” de ce nouveau Centre d’Études juives francophone.

“Je tiens beaucoup au terme “contemporain”. Ça veut dire que nous allons aborder des thématiques qui interpellent aujourd’hui fortement les Juifs. La “pluridisciplinarité” est aussi essentielle. Le Centre Aleph n’invitera pas que des Rabbins et des spécialistes du Talmud, mais aussi des personnes compétentes dans d’autres domaines d’étude -histoire, sciences, médecine, sciences politiques…- et des Juifs appartenant aux différents courants du Judaïsme. Par exemple, si nous organisons une journée d’étude sur les conversions, nous inviterons un Rabbin du mouvement libéral.”

Les cours, les séminaires d’étude, les conférences et les débats s’adresseront prioritairement aux jeunes adultes juifs, soit la tranche d’âge de 18 à 40 ans. Un public qui ne fréquente pas assidûment les synagogues et les institutions communautaires.

“Aujourd’hui, les études juives à Montréal sont très éparpillées. Il y a les cours que des Rabbins donnent dans des synagogues, que beaucoup de jeunes adultes juifs ne fréquentent pas. Il n’y a pas à Montréal un Département d’Études juives universitaire francophone. Il y avait donc de la place pour un Centre d’Études juives francophone rassembleur et plus grand public. Notre priorité est de toucher les nouvelles générations, surtout les jeunes qui ne sont pas membres d’une institution communautaire ou d’une synagogue”, précise Sonia Sarah Lipsyc.

L’initiateur de ce projet pédagogique, Robert Abitbol, directeur général de la Communauté sépharade unifiée du Québec, est conscient que le mandat du nouveau Centre Aleph est un grand défi.

“Le principal objectif du Centre Aleph est de transmettre des connaissances sur le Judaïsme à travers les textes et l’exégèse, mais de la façon la plus ouverte possible. Ce sera une approche des connaissances juives différente de l’approche éducative utilisée dans le milieu orthodoxe ou synagogal. L’approche du Centre Aleph ne sera pas exclusive mais, au contraire, très inclusive, insiste-t-il. Pour preuve: nous avons confié la création et la direction de ce Centre d’Études juives à une femme, Sonia Sarah Lipsyc, qui a une large expérience dans le domaine de l’enseignement universitaire et des connaissances sur le Judaïsme très approfondies. Nous sommes convaincus que Sonia Sarah Lipsyc sera capable de rallier autour d’elle aussi bien le monde universitaire que le monde juif orthodoxe. Nous voulons toucher les jeunes adultes et des jeunes couples qui ne sont pas très à l’aise dans un cadre synagogal mais pour qui l’étude des textes talmudiques, ou de certaines thématiques sur le Judaïsme, est importante. C’est un grand challenge!”

Pour Sonia Sarah Lipsyc, le Centre Aleph doit être un cadre d’enseignement dynamique et motivant.

“Le Centre Aleph n’offrira pas que des cours traditionnels. Je vais établir un protocole pédagogique avec les intervenants. Après chaque séance d’étude, j’écrirai un livret pédagogique. Notre but est de susciter la réflexion du public, qu’il puisse participer et poser des questions. Notre atelier d’étude, c’est un texte sur lequel on va demander aux participants de réfléchir. Notre approche pédagogique ne sera pas seulement passive, comme dans un cours classique. Au Centre Aleph, il y aura des moments de réflexion et des moments de cours.”

Jusqu’en juin, le Centre Aleph proposera un dimanche par mois une demi-journée d’étude, animée par un spécialiste reconnu de la pensée juive, et une grande conférence ouverte au public. Dès septembre, un Cycle d’étude, d’une durée de six semaines, sera proposé une fois par semaine.

Sonia Sarah Lipsyc est également cette année artiste en résidence au Centre Segal des Art de la scène, qui fêtera en juin le cinquantenaire de la Troupe de Théâtre yiddish Dora Wasserman. Dans cette optique, afin d’oeuvrer à un rapprochement entre les communautés ashkénaze et sépharade, et à une connaissance mutuelle de leurs cultures respectives, elle proposera une série d’activités, dont un atelier pratique et théorique sur le Théâtre juif.

Pour plus d’informations sur le nouveau Centre d’Études juives contemporaines Aleph, consultez le Site Internet de la Communauté sépharade unifiée du Québec: www.csuq.org, ou téléphonez au 514-733-4998, ext. 3160.

As part of Federation CJA’s Gen J program, the Communauté sépharade Unifiée du Québec launches Centre Aleph, a Jewish studies centre that will have classes and activities aimed at young adults.

Les commentaires sont fermés