Éditorial : décembre 2016

Dr Sonia Sarah LIPSYC

Sonia Sarah Lipsyc

Notre dossier spécial pour ce numéro de Hanouca porte sur  « L’islamisme est-il une fatalité ? ». En effet, alors que les commémorations des attentats terroristes se déroulent ici et là et que, sur le terrain Daech décline, l’islamisme reste une menace partout dans le monde. Nous avons voulu savoir ce qu’il en était ici au Canada ainsi qu’en Israël. Stéphane Berthomet, chercheur au Québec, spécialiste du terrorismeet de la sécurité intérieure  et le professeur Julien Bauer nous ont répondu à ce sujet.  Quant à Éric Yaakov Debroise, historien, il déconstruit le terme d’islamophobie et analyse la collision de certaines sensibilités politiques avec l’islamisme. Nous avons aussi voulu comprendre pourquoi le djihad attirait des jeunes dont les origines pouvaient être très diverses. Le célèbre neuropsychiatre Boris Cyrulnik, de passage à Montréal, a accordé sur ce point un entretien à Elias Levy. Il nous importait de donner la parole à nos compatriotes musulmans; l’écrivain Aziz Fares et l’universitaire Mohamed Ourya ont réagi sur la réalité de l’islam au Québec et sur le glissement possible de certains, heureusement minoritaires, vers l’islamisme. Nous tenions d’ailleurs à mettre en valeur ces musulmans qui combattent cet extrémisme sanglant : le texte d’Évelyne Abitbol leur rend hommage et celui de David Bensoussan souligne le combat de certains dirigeants arabes contre l’islamisme. Enfin la chronique de Maurice Chalom clôt ce dossier. Nous espérons ainsi avec toutes ces collaborations contribuer à la compréhension d’un phénomène dont nous sommes contemporains et contre lequel il faut se défendre et se battre. Une autre manière de faire briller des lumières dans l’obscurité comme l’exige la fête de Hanouca que nous célébrons en cette fin d’année civile.

Pour la dimension sépharade de notre magazine, vous retrouverez dans notre chronique « Itinéraires de jeunes sépharades d’ici et d’ailleurs », un beau texte de la philosophe Avishag Zafrani sur ses réflexions lors d’un voyage à Casablanca et la suite des carnets de route de Milena Kartowski-Ayache, de retour de l’Île de Leros en Grèce où elle a rencontré les migrants de la communauté Yezedi. L’Israélien Adiel Kaspi nous propose un portrait du célèbre commentateur biblique Abraham Ibn Ezra (12e siècle) pour la rubrique « Découverte des figures du monde sépharade ».

Nous avons eu à cœur, en la matière, d’ajouter deux nouvelles rubriques. Ainsi dans « Coup de projecteur sur nous autres » nous mettons l’emphase sur les femmes et les hommes de notre communauté sépharade qui rayonnent dans notre cité montréalaise, notre belle Province du Québec et parfois au-delà. Vous (re)découvrez ainsi l’acteur Ariel Ifergan et le nouvel auteur Joseph Elfassi.  « Culture sépharade » nous montre toute l’étendue de la créativité des gens de notre communauté et d’ailleurs. Cette fois-ci, la poésie de la Montréalaise Nelly Roffé à l’occasion de la publication de son ouvrage et une critique littéraire sur le livre de Michèle Sarde, une Française dont la famille est originaire de Salonique, de notre collaborateur et néanmoins ami Elie Benchetrit qui signe ici son retour dans nos colonnes.

« Le Monde juif » et « Vie juive canadienne » rendent hommage à des figures centrales du judaïsme ou de la culture juive, d’hier ou d’aujourd’hui. Annie Ousset Krief nous parle de quelques figures marquantes qui nous ont quittés cette année comme Elie Wiesel, Shimon Perez ou l’ancien Grand Rabbin de France, Joseph Sitruck. Je rends également hommage au Juif montréalais, Leonard Cohen. Amnon Suissa signe un beau portrait de Bob Dylan, cette année, prix Nobel de littérature. Nous avons également un article sur le Musée juif de Montréal que peu connaissent et qui est pourtant actif dans notre cité et avec qui nous souhaitons développer des collaborations. Dans « Culture juive et israélienne », nous retrouverons un portrait de l’écrivaine Mikhal Govrin par Elias Levy qui continue ainsi à nous initier à toute une galerie de créateurs littéraires israéliens. « Apprendre l’hébreu par des jeux de mots et en souriant » à partir d’une méthode de Daniel Kenigsberg nous a semblé une judicieuse idée de cadeau pour enfants et adultes. La rubrique « Judaïsme » propose une traduction d’un piyout, poésie religieuse, chantée à Hanouca dans les communautés sépharades et la présentation du dernier livre de David Bensoussan sur un chant de shabbat.

Enfin, nous avons ajouté une page « Recettes de cuisine » qui aura, à n’en pas douter, ses adeptes…

Bien sûr, «  Vie communautaire  » conclut ce magazine en offrant diverses informations sur notre communauté sépharade québécoise.

Je vous remercie de votre fidélité et de l’intérêt que vous portez à ce magazine qui se veut à la fois un journal francophone de qualité dans le paysage québécois en rendant compte de toutes les dimensions de la vie et de la culture juives ainsi que votre journal communautaire.

Je vous rappelle que pour que ce magazine continue de vous satisfaire,  nous avons besoin de votre contribution. Vous pouvez ainsi faire des dons en libellant votre chèque au nom du LVS et en nous l’envoyant au 5151, chemin de la Côte-Sainte-Catherine, bureau 216, Montréal, Québec H3W 1M6.

Bonne fête des Lumières, bonne fête de Hanouca à toutes et à tous.

 

Sonia Sarah Lipsyc

 

Les commentaires sont fermés